Une brulure importante dans un endroit desert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une brulure importante dans un endroit desert

Message par coyote le Jeu 28 Jan - 21:07

Une brulure importante  sur le bateau dans un coin désert



Ce bruler sur un bonne surface quand on est en bateau et se trouver dans un endroit isolé ça pose pas mal de problèmes.
L’histoire se passe au Venezuela .Nous sommes descendus Danièle et moi pour mettre le Coyote à l’ abri des cyclones et se faire de bonnes balades en attendant de prendre l’avion pour le Québec.
Nous sommes a Puerto La Cruz  et l’on décide d’aller faire un petit tour a l’ile de Tortuga .La traversée sera  belle et l’on va mouiller derrière les petits ilots de los Palanquinas .
Nous sommes seul et en soirée  un bateau de pécheurs est a notre coté Nous leurs apportons un beau barracuda que l’on a péché car Danièle a déjà attrapé un début de gratte avec se genre de bestiole. Ils nous apporterons plus tard deux langoustes pour nous remercier .Comme l’échange est en notre faveur nous leurs offrons de la bière fraiche ,quelques paquets de cigarettes ,ils visitent le bateau et nous disent que l’on doit dormir bien au chaud la nuit car eux ne peuvent plus dormir dans leur cabine car elle est inondée .La cloison qui la sépare du vivier a langoustes fuie ,alors ils dorment sur le pont sous un pastique .Je leurs dis que je passerais demain pour voir si je peu colmater la fuite .
Le lendemain de bonne heures car ils doivent aller a la pèche je me rends a leur bord .Constate que la fuite est peu importante .Je retourne a bord pour prendre le matériel nécessaire. Je nettoie bien la fissure du bois, la bourre de papier avec la pointe du tournevis, enlève le surplus, assèche avec la lampe a souder pendant qu’un gars malaxe un bâton de résine époxy .Quand tout est bien sec et bien chaud j’étale l’époxy qui se catalyse en quelles que minutes. Ça tient, tout le monde est contant, on me paye avec deux langoustes, ils peuvent partir travailler.
Je rentre a bord, Danièle vient de se lever nous allons pouvoir prendre le petit déjeuné, la journée s’annonce radieuse et très calme. Nous sommes seul maintenant et j’en profite pour me faire un petit bain tout nature avant de passer a table
Le Coyote est un Oceanis 390 .Nous prenons toujours nos repas dans le cockpit. Il y a une table de bonne dimension qui se rabat de chaque coté laissant au milieu  une petites table en permanence qui souvent nous sert d’appui en navigation. On déplie les deux rabats pour faire la table dont le support est une barre d’inox   qui vient se coincer dans un clip. Il suffi de soulever légèrement le rabat pour la désengager et la rabattre.
 
Mon  petit déjeuné consiste et ça depuis que je suis tout petit en un immense bol de café au lait de plus d’un demi litre, et je l’aime bien chaud a la limite de bouillir .Je m’aime pas boire un café au lait tiède.
Je suis assis tout nu sur ma serviette vu que je sort du bain .Danièle a fini de préparer le petit déjeuner et monte en dernier la casserole de lait presque  bouillante, me remplit mon bol de lait avec le café soluble et les deux cuillerées de sucre .Je touille le tout et commence a me beurrer une tartine et confiture
Ma main gauche n’est pas des plus habile et souvent les objets s’en échappe .Ce matin la c’est ma tartine qui tombe, je sers instinctivement les jambes pour ne pas qu’elle tombe parterre, mon genoux heurte légèrement la barre de soutien de la table et la décroche.
 La table se replie, le bol de café au lait glisse et m’atterrit sur le bas ventre, les cuisses et les parties les plus intimes de l’individu.
 
D’abord, dans les  premières seconds je ne sens rien, qu’un peu de chaud sur moi, puis très vite la douleur arrive .Je me suis levé et descendu vite fait a la salle de bain pour me laver  et aussi pour atténuer la douleur. Je ne pense pas que je me suis brulé très fort aussi je continu sous la douche a asseye  de  calmer la douleur.
La douleur est  de plus en plus insupportable et devient atroce  de plus  les testicules qui elles sont sensibles au froid ou a la  chaleur décident de remonter dans le bas ventre pour trouver un peu de fraicheur.
 L’ennui c’est que le cordon ombilical qui les relit au reste de l’individu n’est pas extensible à l’ infini .A bout de course sa tire toujours vers le haut et la douleur vaut celle de la brulure .J’ai beau les repousser rien ni fait, elles remontent toujours .Alors je prends les canettes de bière bien fraiches du frigo et me les applique de chaque coté de l’aine .Sa marche le temps que le froid fasse sont effet et puis la douleur revient toujours plus vive. La réserve de canettes est vite épuisée et l’on ne sait plus à quel saint se vouer.
 
Je décide de me tremper dans la mer .Je me cramponne a l’échelle de bain le corps a moitié dans l’eau .La douleur est toujours aussi vive mais  a la limite de l’insupportable.
Aussi pour tirer  un peu  bien être de la douleur je sors de l’eau, quand la douleur devient insupportable je me replonge dans l’eau  avec ce bonheur de sentir la douleur qui diminue .Puis ça revient, je ressors et le manège continu comme ça deux bonnes heures.
 
Je commence a être épuisé .Danièle m’aide de sont mieux .Je dois trouvé une solution pour rester dans l’eau sans me fatiguer.
 J’ai a bord deux bons tubes en inox ( y a toujours un tas de cochonneries qui trainent a bord ) .Je les emmanche dans les trous d’évacuation d’eau du cockpit ,j’ai deux rouleaux de sangle avec lesquels je me confectionne comme une chaise . Je peu m’assoir, me soulever, m’appuyer le dos sur le tableau arrière du Coyote et surtout avoir les mains libres  pour gérer le problème des testicules. Danièle me bourre de cachets et je fini  dans une demi inconscience, surveillé par Danièle .  
 
J’émerge en début de soirée. Je suis toujours le cul dans l’eau .La douleur a complètement disparue. Je sors de l’eau je me tâte de partout, rien pas la moindre petite douleur. Nous n’avons pas de pansement spéciale pour les brulures un peu graves .Aussi nous mettons pour la nuit que de la gaze le tout enveloppé dans des bandages.
Le lendemain matin, après le petit déjeuner nous défaisons le pansement pour voir les dégâts. Ce n’est pas pire, pas de cloques mais tout est noir.
Sur l’intérieur de la cuisse droite c’est noir sur une surface de deux mains, sur le bas ventre le même chose, sur la cuisse gauche une belle grosse plaque aussi large mais rouge, le pénis et les testicules sont noirs eux aussi.
Nous décidons de rentrer a Puerto La Cruz . Je suis en forme et pas la moindre douleur.  La traversée sera bonne et nous arrivons en soirée à la marina Amérigo Vespuccio  
 
Le lendemain nous faisons le tour des bateaux pour trouver du tulle gras pour mettre sur mes brulures .Enfin sur l’un d’eux on nous en offre une boite complète. On paye avec autre chose vu que l’on ne pourra pas leur rendre. (le monde est petit par se que je les retrouverais 8 ans plus tard   aux Marquises a mon deuxième voyage en 2005 lui avait un parapente avec un moteur et faisait des photos aériennes qu’il vendait  a des professionnels).
Ils nous faut travailler dure pour préparer  le Coyote car nous partons dans trois jours pour le Québec pour trois mois. Les voisins le surveilleront certains sont la pour un bon bout de temps vu l’état de leurs canots et des tas de choses a réparer qui traine sur le quai . Ce n’est pas pour rien que cette marina porte le surnom de marina des français
 Quels que jours plus tard au Québec alors que Danièle effectue le remplacement de mon pansement, toute la peau noire s’est détachée.
La cuisse droite ,le bas ventre ,les chaires sont  d’un rouge vif et l’on peu très bien voir sous la mince pellicule de peau transparente la viande ,des ganglions ,des petites boulles de graisse jaune ,c’est…. Dégueulasse à regarder.  Seul le pénis et les testicules et le coté gauche de la cuisse on refait une jolie petite peau toute rose, toute douce, comme dira Danièle, comme une peau de bébé.
 Bon jusqu’ici protégé par la peau morte on ne craignait pas l’infection mais maintenant on ne peu plus mettre de tulle gras dessus .On décide de mettre que de la gaze en pansement sec. Tout se passera bien et quels que jours plus tard la nouvelle peau est suffisamment solide pour me vêtir d’un pantalon.
Il ne me restera aucune cicatrice de cette brulure. Je pense que le fait d’être resté dans une eau salée et très propre a permis une guérison rapide et efficace .
Pour ceux qui se demanderaient  si les fonctions sexuelles en avaient pris un bon coup, je dirais que  nous appréhendions nous aussi cet instant .Aussi quand vint enfin la possibilité de secoué le sapin ce fut avec beaucoup d’envi et de vigueur que la chose se passa, sans plus de prouesses sans moins de faiblesses non plus, seulement plus de tendresse et d’émotions
Les mêmes normes en somme ….. tout comme avant.
Bon vent a toutes et a tous. Danièle et Raymond sur Coyote
 
 
 
 
 
 
 
 
 
    

coyote

Messages : 82
Date d'inscription : 11/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une brulure importante dans un endroit desert

Message par Cap't Don Mario le Ven 29 Jan - 8:03

Une autre belle histoire a ajouter au livre en devenir.... espéront qu'in ne sera pas censuré par la vaticanerie et mis a l'index....
Merci Raymond et Danièle

Cap't Don Mario

Messages : 171
Date d'inscription : 07/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une brulure importante dans un endroit desert

Message par letrusquin le Ven 29 Jan - 14:29

J'espère que tu conserves ces textes ailleurs qu'ici, sur le web!

Merci!

letrusquin

Messages : 721
Date d'inscription : 07/01/2011

http://www.letrusquin.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une brulure importante dans un endroit desert

Message par coyote le Ven 29 Jan - 19:28

Bonjour a toutes et a tous

 Don Mario je croie qu'il y a plus a craindre de la coranerie que de la Vaticanerie . autre époque autres mœurs

Oui Le Trusquin je garde (et j'ai imprimé toutes ces histoires 306 pages quand même )
Bonne journée a tous

coyote

Messages : 82
Date d'inscription : 11/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une brulure importante dans un endroit desert

Message par PJ le Ven 29 Jan - 19:54

Si le sapin va tout va...

PJ

PJ

Messages : 2097
Date d'inscription : 15/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une brulure importante dans un endroit desert

Message par Cap't Don Mario le Dim 31 Jan - 7:24

Ben  oui Raymond bien trouvé la corannerie ... et déja 306 pages ... ton livre s'en vient:cheers:

Cap't Don Mario

Messages : 171
Date d'inscription : 07/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une brulure importante dans un endroit desert

Message par paulix99 le Lun 1 Fév - 20:11

Ouf... J'ose à peine imaginer la douleur... Une histoire épique!!! Twisted Evil

_________________
Paul-Alex.
La Bête
Ohlson29

paulix99

Messages : 1943
Date d'inscription : 14/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une brulure importante dans un endroit desert

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:02


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum