mouillage tranquille et chasse a l'homme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

mouillage tranquille et chasse a l'homme

Message par coyote le Ven 19 Juin - 23:06

Mouillage tranquille ….et chasse a l’homme
La saison des cyclones est passée et je remonte du Venezuela vers St-Martin pour accueillir Danièle qui doit me rejoindre pour une ou deux semaines de vacances .C’est plus pratique pour elle de se retrouver a St-Martin car les vols sont moins chers et l’ile est très bien desservie par les compagnies nord américaine
De plus pour moi c’est l’occasion de revoir pleins de bons amis qui sont encore coincés sur l’ile, victime du  passage du  cyclone Luis. il y a maintenant de cela presque  deux  ans et beaucoup sont dans une demi misère et ont bien du mal a réparer ou a essayer de revendre leur bateau .La plus part travaillent ,bricolent ,traficotent ,vivent de l’air du temps mais tous continuent de rêver d’un nouveau départ et d’avoir une nouvelle chance . Déjà nombreux  sont déjà partis ,ont réparer leur bateau ,vendu leur épave ,trouvé un autre bateau moins endommagé ,réparé, comme moi je l’ai fait . 
Aussi quand j’arrive je fais le tour du lagon et effectivement beaucoup sont encore la .Thierry de Servius  ,Jean Paul de Marie Mona  , Gaël , Marc d’ Atanaé, JEF d’Astarté et bien d’autres encore .
Les retrouvailles se passent toujours avec de bonnes bouffes et de long et très long coups a boires . Les cales du Coyote sont remplies de bières et surtout du rhum acheté au Venezuela et plus particulièrement a l’ile de Margarita, une. ile hors taxe   pour presque rien a un prix dérisoire. Aussi bien des soirs c’est souvent l’annexe qui ramène le bonhomme a bord , un peu comme le fonts les bon chevaux qui retrouve toujours le chemin de l’écurie .
J’aperçois  aussi un bon ami du coté hollandais car son bateau ayant un tirant d’eau élevé ne peu pas ce mettre du coté français et je le vois mouillé a coté du petit ilot  qui se trouve presque a la limite des deux pays .
Comme je trouve drôle que depuis que je suis arrivé et que je n’ai pas encore vu son propriétaire ,ni a terre ni dans le bar du port , je décide de lui rendre visite .
Sont bateau est un grand et gros ketch assez anciens mais solide comme un tank ,bon voilier avec une belle ligne et capable de bonnes performances pour qui c’est en tirer les avantages .
L’annexe est a coté du bateau et rien ne bouge a bord .Pourtant connaissant bien le bateau et toutes les bricoles qu’il peu y avoir a faire je trouve étonnant de se manque d’activité .
Je frappe sur la coque et lance des appels . C’est Tony l’équipier du proprio qui me répond. Je suis étonné de  le voir car Tony est Trinidadien et a été embauché déjà depuis deux ou trois mois alors qu’il devait simplement aider le propriétaire a remonter de Trinidad via Curaçao et St-Martin .
Je monte a bord pour plus d’explications car le propriétaire est absent et je connais bien Tony  .
Tony baragouine un peu le français et me met au parfum de son odyssée .
Effectivement quand on c’était rencontré il ne devait rester qu’un mois ou deux a bord et revenir a Trinidad . Hors le propriétaire arrivé a St-Martin en a profiter pour aller en France et laisser la garde du bateau a Tony ,qui lui commençait a se languir de sa femme ,de sont pays et de son fils .Étant trop docile il n’a pas osé contrarier le propriétaire de ce contre temps pas prévu pour lui . Je le comprend , le propriétaire c’est le roi des embobineurs .
Par contre là ou cela ne va plus c’est que le pauvre Tony n’a que des pâtes a manger et une meule de Gouda  que lui a laisser le propriétaire avec une ridicule somme de 80 dollars pour se nourrir . Cela fait maintenant un mois qu’il est seul et que les 80 dollars on été dépensés depuis longtemps .Et forcément pas de nouvelles du propriétaire .
Tony est désespéré . Aussi je lui dis que maintenant il viendra mangé avec moi tout les jours .
Puis je lui trouve un téléphone pour donner de ses nouvelles a sa femme .
 
Voila notre bonhomme est requinquer et tous les matins Tony vient prendre le petit déjeuner avec moi et le soir on fait ensemble les tournées des potes ou il raconte sont histoire ,ce qui  fait bondir pas mal de gars ,rends sympathique ce brave nègre a tous et cloue au pilori ce propriétaire sans âme .
Ça anime pas mal  les longues soirées et l’histoire de Tony fait le tour du mouillage
Justement ce soir la quand je rentre a bord ,la chaudière est déjà rendu a bonne pression et je n’ai qu’une envie ,tendre les bras a ma couchette pour me reposer de ces soirées plus que arrosées voir carrément noyées .
Au milieux de la nuit de ce qui en reste ,je suis réveillé par des chuchotements et une voix qui m’appelle dans le lointain !!! Raymond !!!Raymond ,et au bout de je ne sais combien de fois j’ouvre un œil …pour me retrouver nez a nez avec un énorme canon de révolver qui bouge tellement qui ne sait pas si il va me loger une balle dans l’œil , les narines ,les oreilles ou le plafond  du Coyote .Sur que si il vide le barillet sur le planché vu la grosseur du canon ,le Coyote coule ,la  pompe de cale ne suffira pas 
La je suis réveillé ,pas dessoûler et abruti regardant bêtement le révolver que tient Tony a deux main devant  ma face ,
c’est un énorme révolver a long canon du  genre cow-boy avec des balles de pas moins de 4 centimètres grosses comme mon petit doigt avec toujours ses tremblements et une tirade de mots incohérents qui sortent de sa bouche en anglais et en français .
Je lui dis de poser le révolver et de se calmé et de me raconter se qui se passe Moi j’assai  de dessaouler a la vitesse grand V .
Il  vient de se faire  agresser par des voleurs et a reçu un coup de couteaux a l’épaule . Effectivement sont épaule a une belle estafilade d’un bon dix centimètres . Mais la blessure n’ai pas profonde et saigne peu .
Il me dit aussi qu’il a tirer deux fois sur ses agresseurs quand ils ont sautés a l’eau .Bon avec les  tremblements qu’il a, il n’a pas pu en tuer un ,car viser la tête d’un noir dans une nuit noir ce serait la plus grande des malchance pour celui qui rencontrerait  la balle
Je lui nettoie la plaie et lui colle un pansement .
 Tout ça se passe très vite et l’alcool n’aidant pas ,l’idée (saugrenue ) de venger Tony me passe par la tête .
D’abord demander du renfort . Direction le bateau de Gaël .
Gaël a un fusil a pompe avec balle en caoutchouc . Il doit être aussi saoul que moi  car il lui faut autant de temps pour se réveiller . En deux mots il est partant et fin prêt  a faire des cartons sur ces salopards qui ont osés faire du mal a se pauvre Tony . On passe ensuite sur Astarté prendre Jef pour compléter les deux annexes .Fusil ,révolver ,machette et projecteurs sont embarqués   L’expédition punitive peu commencer .
Ont commence par tourner en rond autour du bateau pour voir si ils se seraient cachés  le long de la coque . Rien ,ni cadavre non plus . Une bonne chose car Tony n’est pas sur la déclaration d’entré .
Donc les voleur sont venu soit avec une barcasse et le complice a mit les bouts quand Tony a tirer ,soit ils sont venus a la nage ,donc reparti a la nage pour se caché sur l’ilot qui se trouve a cent cinquante mètres de là . 
Ont fait plusieurs fois le tour de l’ilot en scrutant avec les projecteurs mais rien pas le moindre petit voleur ne montre le bout de son nez . Pourtant nous sommes persuadés qu’il se tapissent dans la mangrove .
Le jour se pointe a l’horizon ,nous sommes définitivement dessoûler et la chasse a l’homme n’a plus beaucoup d’intérêt .D’un commun accort ont décide de retourner a nos couchettes .  Gaël pour ce défouler et ayant un bon prétexte  de se servir de son fusil ,vide carrément son chargeur en direction de l’ilot pour leur servir de leçon au cas ou ils auraient envie de recommencer .
Quels que  jours passent et l’histoire n’est plus d’actualité. Chacun a repris son quotidien. 
Comme tous les matin Tony vient pour le petit déjeuner et ce matin en arrivant il me dit …tient pourquoi tu as enlevé ton moteur ? 
Je sors comme une flèche de ma couchette pour voir mon annexe .Elle est bien là mais son moteur , mon beau moteur Yamaha quinze chevaux enduro  a pris des ailes
C’est ma faute cela fait depuis deux ou trois jours que je me dis il faut que tu mette un cadenas sur ton moteur . Voila ou mène la négligence ,voila comment on perd mille quatre cent dollars .
Quels que jours plus tard au café du port un gars me dit qu’il a vu la nuit une barcasse au cul de mon bateau mais n’a pas eu idée de se poser des questions de ce que pouvait faire une barcasse en pleine nuit avec  trois ou quatre gus en train de bricoler le cul de mon annexe . Quand il m’a dit ça je lui en ai voulu a mort  puis après tout c’est absolument pas de sa faute mais bien la mienne
Gaël a trouvé un convoyage d’une goélette pour le Brésil . Je lui demande si il pourrait prendre a bord Tony pour le ramener chez lui gratuitement . Il est d’accord  mais rendu a Trinidad en échange Tony devra  se débrouiller pour l’aider a trouvé des futs pour faire provision de diesel car il devra naviguer a contre courant et la goélette est plus une péniche a voile qu’un fier navire  fendant  mers et océans comme son nom peu l’imaginer .
Le jour du départ j’emmène Tony a bord de la goélette ,je lui ai donné un peu d’argent .L’équipage attend que  Gaël fin saoul  sorte  de sa cabine .Ce qu’il ne fera pas même quand je le fais mander .
Accolades et poignées de mains ,adieux Tony .
Tony arrivera bien a Trinidad et s’acquittera du service que lui a demandé Gaël
J’ai revu le propriétaire ,je l’ai bien engueuler ,je lui ai demander d’envoyer un peu d’argent a Tony , j’ai eu droit a de belles paroles , de belles explications , aucunes promesses ce qui me fais penser que le pauvre Tony n’a jamais vu le moindre dollars .
Ce propriétaire je le connais très bien et est  rester amis avec lui . Même Danièle le trouve odieux et pourtant a chaque fois que nous l’avons rencontrer nous sommes  rester en bon termes. Il est odieux, pingre , hâbleur,  obséder des femmes (Danièle en sait quelque chose de ses avances  ), ne vous côtoie que par intérêt , ne prête rien sans intérêts , etc. etc. .
Mais le fin du fin c’est sa phrase préférée en s’adressant a toi : Tu ne peu pas comprendre tu n’ai pas assez intelligent
C’est peu être cette petite phrase et tous ses défauts qui fait que  moi et Danièle on l’a toujours côtoyé ne regardant  que le bon coté du bonhomme. Ma foi tout ne peu être noir dans une personne.  
Bonne navigations a tous
Danièle et Raymond sur Coyote    
      
 
 
 
 
 
 
 
 
    

coyote

Messages : 82
Date d'inscription : 11/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: mouillage tranquille et chasse a l'homme

Message par patrice le Lun 22 Juin - 8:45

Toujours aussi captivant tes histoires.

merci

patrice

Messages : 522
Date d'inscription : 11/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum