Opération de sauvetage en cours

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Ancien membre le Dim 20 Jan - 21:09

Carouf disait:
Pour ce qui est de l'Everest, je crois bien que tu te trompes: des procédures de sauvetage existent bel et bien... Malgré que beaucoup plus difficile à 7500/8000m on rentre dans cette fameuse Death Zone...
Sauf que les pentes et le crevasses sont constellées de corps jamais récupérés, et il n'y a aucun service de sauvetage organisé, comme ce que l'on voit en mer. Et étirer l'idée de secours me semble un brin fallacieux. Pour exagérer un brin, si un fou grimpe dans la structure du pont Jacques Cartier parce que sa .5 lui fait des enfants dans le dos, les pompiers vont le chercher, mais ensuite il passe à la moulinette légale. Les marins professionnels sont astreints à toutes sortes de règles pour justement limiter les risques et le système de sauvetage est un compendium de ces obligations que l'on fait à la marine marchande, en prenant en compte que nonobstant les précautions et autres règles, les éléments et les fortunes de mer peuvent avoir le dessus. S'il n'y avait que des plaisanciers, je doute que ces moyens gigantesques existeraient , du moins à cette échelle. Par exemple sur les côtes Anglaises ce service est souvent assuré par des sociétés de volontaires de sauvetage. Nous aussi on peut se promener partout, mais il faut espérer en prenant un minimum de précautions sinon se pose le problème moral: Dois-je compter sur les autres, leurs moyens et les risques qu'ils encourent pour me sortir du pétrin dans lequel je me suis mis contre tout bon sens et logique. Un bel exemple de comportement responsable est celui justement de Yves Gélinas lors de sont chavirage et démâtage dans ces mêmes mers australes. D'abord son bateau était autrement mieux adapté à une navigation difficile que ce voilier de régate, avec sa quille longue, sa solidité(il a survécu au chavirage!) et son skipper s'est débrouillé pour se sortir de pétrin , et c'est tout à son honneur. Je n'ai rien contre la liberté et toutes les salades que l'on lit sur les droits des gens, mais encore faut-il assumer les conséquences et ne pas faire porter sur la société, les autres les résultantes de ce que je considère dans ce cas là une témérité de mauvais gout!

Ancien membre

Messages : 5198
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Piperman le Dim 20 Jan - 21:36

N'empêche que j'ai un peu freaké quand j'ai vu Gélinas grimper dans le mât pour je ne sais plus quelle raison! Pas vraiment un comportement dénué de témérité quand on est seul au milieu de l'océan Indien! Idem pour sa petite baignade en harnais au bout de sa longe!... Tout çà au régulateur d'allure en plus!... Il tombe ou se détache et le bateau s'en va tout seul!...ShockedEvil or Very Mad

Mais je pense qu'il assumait ses risques. Wink

Piperman

Messages : 2371
Date d'inscription : 22/02/2011

http://www.montrealwingchun.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par PJ le Dim 20 Jan - 21:41

Les Anglais avaient ce problème avec un marin aventurier qui réclamait du secours à chacune de ses tentatives de navigation. La Nouvelle Zélande facture les interventions, je ne sais pas si ça fonctionne mais l'idée est venue du fait que de par leur localisation, ils rescapaient beaucoup plus que leur participation à ces courses. Notez que ce sont que des Européens qui courent dans ces eaux, les Australiens et Néozed eux régatent ou y vont en équipage en général, sur des bateaux costauds.

Je trouvais ce Archambault 35 un brin fragile pour les conditions extrêmes des 40 ièmes. On ne saura jamais ce qui a coulé le bateau, seul le navigateur le sait mais les preuves sont au fond de l'océan.

Faut-il rescaper les marins en détresse? bien sur, là n'est pas la question. Faut-il leur imputer le coût des recherches et interventions ? celà semble inévitable vue l’accessibilité aux balises et communications satellitaires , les aventuriers s'équipent d'avantage de moyens de communication que de bateaux robustes avec le résultat que l'on constate ici.

Bien sur, le marin ne peut payer pour de telles interventions, et encore moins être obligé de payer puisque en eau internationales et non redevable au pays sauveteur. Il reste à facturer le pays d'origine, le seul qui peut réglementer ses citoyens, et leur interdire ou non de partir. En bout de ligne, c'est vous et moi qui payons pour ces interventions. Dans ce cas, le marin devrait s'assurer pour couvrir ces frais, comme nous le faisons pour nos bateaux, et ainsi partager le fardeau financier avec les autres marins. Ce serait quand même ironique que après cette aventure, ce monsieur se retrouverait avec un bateau neuf parce que assuré, et le pays sauveteur en déficit.

PJ


PJ

Messages : 2100
Date d'inscription : 15/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Régis le Dim 20 Jan - 21:42

Sache que dans le cas d'Yves Gélinas il y a eu des recherches aériennes, des recherches par plusieurs bateaux de commerce qui était dans le secteur. Ils ne l'ont simplement pas localiser. Il a été débrouillard j'en convient mais des recherches infructueuses avaient été fait. $$$$ Et ce n'est pas pour te contredire mais si tu lis mes messages tu as du lire que son Archambeault avait été renforçé en usine pour accomplir ce périple or je ne sais pas sur quoi tu te bases pour dire qu'il était sur un simple voilier de course non adapter pour ce genre de périple.

Régis

Messages : 4310
Date d'inscription : 04/01/2011

http://www.hergevoileetpassion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par PJ le Dim 20 Jan - 21:50

Régis a écrit: je ne sais pas sur quoi tu te bases pour dire qu'il était sur un simple voilier de course non adapter pour ce genre de périple.

Sur le fait qu'il a coulé dans des conditions normales pour ces mers...

PJ

PJ

Messages : 2100
Date d'inscription : 15/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Régis le Dim 20 Jan - 22:16

On ne connaît pas encore les causes du naufrage, peut-être avez-vous raison mais peut-être aussi qu'il a heurté quelque chose. On a déjà vu d'autre voilier coulé et qui pourtant était conçu pour ça. Tout ce que je sais c'est que le voilier avait été modifié par la compagnie pour faire ce périple. Cette maison est assez sérieuse je pense pour avoir fait le travail correctement afin de ne pas ternir sa réputation avec pareil affaire. On le voit déjà personne ne connait la cause du naufrage et tout de suite raison voilier mal adapté pour ce périple. Juste à regarder le dernier Vendée Globe, ils ont presque tous frapper quelque chose. Pour la suite je vais suivre l'affaire et on verra bien!

Régis

Messages : 4310
Date d'inscription : 04/01/2011

http://www.hergevoileetpassion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par paulix99 le Dim 20 Jan - 23:07

J ai pris certaines informations sur le bonhomme et il est de toutes évidences un marin confirmé qui en a vue d autres... Pour le reste, parlant de témérité, un type a fais le tour du monde sur un 19 pieds de série, il a été acceuilli en héro a son retour, un autre est partit du bangladesh sur une coque de noix en fibre de plante, un héro... Un autre a fais un vendée globes en mini 6.5 optimisé... Bref, les exemples ne manques pas de types qui ont faient des trucs jugés impossibles, lorsqu ils réussissent, ils sont des héros, s ils échouent, c est des nuls, des téméraires, bref les épithetes ne manquent pas... Alors elle est ou la limite entre un téméraire et un héro???

A quelque part, nos vies sont régulées par des contraintes pas toujours agréables, des merdes a gerer, des chiasses avec le gouvernement et un paquet d autres trucs. Alors pour moi, la voile est une maniere de fuir toute cette merde que j ai jamais voulues... Le dernier endroit sur terre, ou nos troubles personnels prennent le bord pour un instant, une semaine, un mois, une traversée, un tour du monde... Peu importe, on prends tous des précautions, sachant que tout peu arriver. Chacun de nous a déja connus des troubles d importance sur son voilier, cogné quelque chose... Si le pire devait arriver ils sont la pour ca et sont payés pour, et je suis convaicu que vous appréciriez. Le fait que des pays mettent a disposition des services de sauvetages ne doit pas comprommettre nos préparatifs, ils sont une police d assurance au cas où. Ces services devraient etre présent PARTOUT, pas juste en mer ou au lac Champlain, ici aussi bon ! Twisted Evil Parlant de cash, je payerais volontier une 'taxe' de 10 ou 15 $ lors de la mise a l eau pour assurer un service décent ici, s il n y a pas moyen autrement, ca ne serait pas pire qu autre chose, mais je parle d un plan d eau somme tout isolé des grand axes maritimes.

Pour ce qui est des grands axes et a l océan, il y a des frais a tout ca, mais ce n est assurément pas pire d'offrir ce service que de s'entre-corupitionner a tour de bras comme on vois toujours. Tout n a pas un prix, quoi qu on en dise, une vie en vaut une autre et la journée ou ils se metteronts a charger pour les sauvetages, ca deviendra la jungle, comme aux USA avec leurs soins de santé, pas de cash: tu creves... Aucun sens. Et a ce compte, j assumerai au moment venu comme j assume que s il arrive quelque chose ici, je suis cuit.

Peu importe qui assure le service, ca se doit d etre universel, les Canadiens se doivent de porter assistance a un Francais, un russe ou encore un Chinois tout ca sans se poser de question, Ce sont mes taxes et les votre qui payes ca, et je n ai aucun troubles a assumer ca. Je préfere payer pour ca que pour des soldats, des F-35, des navires de guerres ou encore des sous marins de M... acheter a gros prix qui se révèlent etre des épaves... Les exemples de gaspillages ne manquent pas, et s il reste un brin d humanité dans ce monde, et bien supportons les sauveteurs en mers qui se font couper l herbe sous le pied par Harper au lieu de chialer que ca coute cher... Ou que les gars sont téméraires. Construire un barrage innutile sur 'la grande' qui produit de l éléctricité innutile, dont il faut se débarasser et qui sera facturé directo dans vos poches, ca ca coute cher.

C'était ma petite montée de lait sur ce tread où je trouve qu'on juge sans vraiment savoir...

paulix99

Messages : 1943
Date d'inscription : 14/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par MonsieurTranquille le Lun 21 Jan - 6:50

Elie a écrit:Bravo et une bonne affaire. Mais ça a pris des avions Hercules et toute une infrastructure coûteuse de secours, le détournement d'un bateau et beaucoup de travail et de coûts(curieux de savoir combien) pour récupérer un marin qui naviguait en solo dans un petit voilier de régate surtout côtière, très voilé, léger et conçu pour être mené en équipage. On peut se demander s'il était raisonnable de se promener dans les 40 ièmes dans cet engin. Je sais aussi que ce voilier est proposé pour une régate en double pour une transat. M'enfin il s'en sort bien finalement(pas le bateau, le marin) ...

A mon avis c'est beaucoup plus une question de souveraineté. Si tu ne peux assurer la securité sur ton territoire (sur terre ou sur mer) et bien ce territoire ne t'appartiendera plus. les Australiens couvrent cette partie des mers parce qu'ils revendiquent ce coté de l'Antarctique. La meme chose est vraie du cote de la peninsule de l'antarctique, lorsqu'un navire s'echoue ou a des problemes l'Argentine et le Chilie se garoche (literalement) pour faire le sauvetage. Cela ainsi demontre qu'ils sont en controle du territoire.

MonsieurTranquille

Messages : 144
Date d'inscription : 29/08/2012

http://www.flickriver.com/photos/samuelgagnon/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Ancien membre le Lun 21 Jan - 7:49

D'abord je dois dire que je parle d'avantage de l'idée de ne conscientiser les gens sur la prise de risques exagérés. Par exemple, les catégories de bateaux sont faites justement pour assurer que les bateaux navigues dans les limites de leurs capacités qui puissent assurer un retour vers un refuge en cas de coup dur. Ces catégories sont évaluées en fonction de la taille et la capacité du bateau à encaisser des coups, mais aussi en fonction de l'équipement que lui impose sa catégorie de navigation. Le type a été repêché à 400 miles de la côte Australienne, ce qui fait loin un brin de la zone économique de l'Australie. Il est hors de question de faire payer au téméraire le coût réel de son aventure qui a mal tourné. Mais comment conscientiser ces gens qui se lancent dans ce genre d'aventure?. La première question serait de savoir si son bateau était hors de ses limites de navigation ou non. En présumant que oui, le pays d'origine ne devrait-il pas sanctionner ce genre de 'délit'?. Et le pays comme le suggère PJ ne serait-il pas lui même responsable des dépenses occasionnées par la non application de ses lois, si elle est délibérée?.
Dans le fond dans ce débat, deux idées s'affrontent :
1- Au nom de la liberté d'aller ou on veut quand on veut, comme on veut , on ne peut contraindre personne, et en cas de problème les infrastructures de sauvetage doivent être mises en oeuvre et les couts afférents assumés par le pays qui assure le sauvetage, sans discussion.
2- Il y a des limites à ce que l'on peut permettre de faire en navigation en fonction d'un certain nombre de critère qui existent déjà et les 'délinquants' qui se mettent dans des situations de perdition sanctionnés soit par leur pays ou celui qui a assumé le sauvetage.
Vous connaissez ma position, et il est inutile d'élaborer d'avantage.
Mais juste pour faire un parallèle un cargo qui ne respecte pas les normes est bloqué et interdit de prendre la mer (C'est arrivé à Montréal). Et en cas de naufrage, il peut avoir l'obligation d'assumer les coûts des dégâts conséquents de son incurie. On a vu ça avec le pétrolier qui a coulé au large de l'Espagne.

Ancien membre

Messages : 5198
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Tosse-mer le Lun 21 Jan - 8:14

L'europe est doté d'une classification concernant les limites d'éloignement d'un abris (ex. 2 Mn, 5 Mn, 200 Mn, etc.) pour lequel un bateau a été conçu et construit. Mais:

1) les pays concernés ont-il les moyens logistiques pour contrôler cela en mer?

2) cela n'a pas empêché un A35 (qui avait probablement la classe +200 Mn) d'aller couler en mer australe.

Bref le jugement du skipper est, en pratique, le seul contrôle exercé ... ou pas!
avatar
Tosse-mer

Messages : 75
Date d'inscription : 26/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Ancien membre le Lun 21 Jan - 8:23

En tous cas je sais qu'en France et en général en Europe il y a des visite d'inspection régulières sur les bateaux de plaisance et les contrevenants sont sanctionnés, pour ce qui a trait aux équipements de sécurité requis en fonction de la catégorie de navigation. Mais c'est vrai que l'application en mer, est assez impossible mais je présume que comme pour les accidents d'auto, les sanctions arrive à postériori en cas de problème. Il me semble qu'en France au moins on donne des amendes salées aux téméraires pris en défaut..

Ancien membre

Messages : 5198
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Piperman le Lun 21 Jan - 8:24

Je ne crois pas du tout aux fameuses catégories de bateaux. Un bon bateau solide est un bateau sécuritaire peu importe sa grosseur. J'ai lu trop d'histoire vraies de marins qui ont fait des grands voyages à bord de 19 pieds et moins et qui affirment qu'un petit bateau souffre moins qu'un gros dans des conditions difficiles, même si le skipper doit endurer plus de mouvement!

http://www.microcruising.com/famoussmallboats.htm

Un bon petit bateau solide, c'est comme une bouteille à la mer ou comme une ampoule électrique échappée à l'eau!... Çà flotte et çà monte et descend les vagues sans forcer pour les défoncer. Comme un canot de sauvetage!...Wink

Je trouve que ces règles briment la liberté. Un bon marin va mieux se débrouiller dans une chaloupe qu'un crétin des alpes dans un 45 pieds!... Donc plutôt qu'écoeurer sur la taille du bateau, pourquoi pas verifier les connaissances et l'expérience des marins?
avatar
Piperman

Messages : 2371
Date d'inscription : 22/02/2011

http://www.montrealwingchun.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Régis le Lun 21 Jan - 8:29

Il serait peut-êtrre bien de vérifier la nouvelle reglementation en France elle a changé je crois pour quelque chose comme « moins de 6 milles d'un abri » ou « plus de six milles d'un abri. »
avatar
Régis

Messages : 4310
Date d'inscription : 04/01/2011

http://www.hergevoileetpassion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Ancien membre le Lun 21 Jan - 8:50

Piperman disait:
Un bon marin va mieux se débrouiller dans une chaloupe qu'un crétin des alpes dans un 45 pieds!... Donc plutôt qu'écoeurer sur la taille du bateau, pourquoi pas verifier les connaissances et l'expérience des marins?
Je pourrais te répondre qu'ici au Canada il y a le fameux certificat de conducteur d'embarcations(que j'ai obtenu sans le demander! cheers ) et fait de toi(et moi aussi, mais honoris causa albino ) un marin confirmé. bom
En Australie c'est nettement plus exigeant et au Royaume uni je crois: Il faut avoir l'équivalent d'un carnet de vol des pilotes qui est vérifié et l'expérience annoté.
Ceci dit, des études précises en bassins de carène ont permis d'établir que la possibilité de se faire rouler par une vague déferlante est inversement proportionnelle à la taille de la coque et aux moments d'inertie transversaux du dit bateau(Lest et mat étant les deux composantes majeures de ces calculs d'inertie). Quand à la possibilité de sancir (rouler cul par dessus tête) dans une déferlante est une fonction inverse de la longueur du bateau . Mais en dehors des vagues déferlante(Ce sont des vagues qui libèrent leur énergie potentielle) je suis d'accord avec toi Michel: le marin est la variable la plus significative.
P.S. Je ne viens pas des Alpes et mon voilier n'a pas 45 pds, alors je ne sent pas visé affraid

Ancien membre

Messages : 5198
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par tango11 le Lun 21 Jan - 9:31

On voit rarement un sujet susciter autant de passion (voile). D'ailleurs le mème sujet revient chaque année.

La voile, c'est la passion, la possibilité de LIBERTÉ. Alors allons-y! De toutes facons, si ca va mal, on viendra nous chercher.

C,est la mentalité de certains participants, certainement pas la mienne et je rejoins Elie à certains ponts de vue. Je n'accepte pas de mettre en péril la vie de gens qui n'ont rien à voir dans mon trip personnel. . Ils sont là pour sauver de vrais marins, des gens qui gagnent leur pitance à travailler sur des navires. Ce n'est pas une question économique, c'est une question éthique. J'ai traversé l'Altantique 3 fois sur mon bateau avec un VHF et un sextant ( et un EPIRB). L'Atlantique en été ce n'est pas le Cap Horn : le défi est réel mais beaucoup moindre que dans les 40 iemes. Il y a des dangers et il faut les assumer si l'on tient à tout prix à LA LIBERTÉ.

Indépendamment de la discussion sur le sauvetage, je me demande comment un voilier peut COULER à moins d'avoir percé sa coque. Un voilier fermé dont la coque est intègre, c'est un sous-marin.
avatar
tango11

Messages : 458
Date d'inscription : 02/12/2011

http://navigation-nemo.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Ancien membre le Lun 21 Jan - 9:48

Pour essayer de comprendre voici quelques photos qui parlent sur le voilier en question. https://www.google.ca/search?q=Archambault+35&hl=fr&tbo=u&tbm=isch&source=univ&sa=X&ei=mlP9UJ3-IYS1qgHT1IDwBQ&ved=0CD4QsAQ&biw=1680&bih=935
Ce bateau se situe dans la catégorie des Melges et des autres voiliers de haut niveau de compétition. Regardez le monde sur le rail pour assurer la stabilité en régate. Les risques de se faire rouler par une déferlante sont à mon avis bien réel, et on peut se demander ce qui arriverait avec le mât, la quille avec son bulbe en cas de retournement violent. J'ai hâte en fait de connaitre les détails du skipper sur sa mésaventure.

Ancien membre

Messages : 5198
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Piperman le Lun 21 Jan - 10:36

Pour moi (et beaucoup d'autres) Il y a deux sortes de voiliers: Ceux qui affrontent la force comme les lutteurs de Sumo et ceux qui peuvent l'esquiver comme des judokas!

Un petit judoka solide à toutes les chances de son coté car il affronte bien peu des forces qui s'agitent autour de lui. Wink

Mais je m'en veux de faire dériver le sujet et j'arrête dret-là!

On sait pas ce qui a fait couler le voilier en question. Il a peut-être simplement eu la coque perçée par un OFNI? Çà peut arriver dans les meilleures familles! Wink
avatar
Piperman

Messages : 2371
Date d'inscription : 22/02/2011

http://www.montrealwingchun.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Lamaneur le Lun 21 Jan - 10:45

La Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer (Solas) et la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer rappelle que le capitaine qui est en mesure de le faire, sans toutefois mettre ni le navire ni son équipage en danger, doit aller au secours des navires en détresse et doit informer les services compétents à terre de cette situation de détresse.

La Convention sur la recherche et le sauvetage maritime (SAR) définit une approche internationale de la recherche et du sauvetage en mer. Son objectif est de créer des services compétents à terre pour assurer la coordination des opérations et la mise en place d’un cadre international de supervision et d’exécution des opérations de sauvetage des personnes en détresse, quel que soit le lieu où cela se déroule et sans tenir compte des frontières. La Convention impose aux États de vérifier qu'une assistance peut être octroyée à toute personne en mer en définissant des zones de recherche et de sauvetage et doit y mettre en place un ou plusieurs Centre de Coordination de Sauvetage Maritime.

La Convention des Nations Unies sur le droit de la mer stipule que la haute mer est ouverte à tous les États et libelle la liberté d'accès à la haute mer et le droit de la liberté de navigation. Cette prérogative doit toutefois s'exercer dans les conditions prévues par les dispositions de la Convention et les autres règles du droit international. Mais la présente se s'applique pas à toutes les parties de la mer. Elle exclut les eaux comprises dans la zone économique exclusive, la mer territoriale, les eaux intérieures et les eaux archipélagiques d'un État archipel.
Quant aux assureurs, je n'en vois aucun qui prendrait un tel risque même à la hauteur d'une prime inabordable.

Je ne vois alors qu'une seule manière de restreindre l'accès à la haute mer. La même que tous les navires marchands sont contraints d'observer, puisqu'ils doivent transiter par la mer territoriale sujette aux lois de l'État, avant d'atteindre la haute mer. Ils doivent préalablement et obligatoirement obtenir la Clearance Outward ou l'Autorisation de Départ émise par la Garde Côtière. Sans que cette liste soit limitative, cette autorisation s'acquiert en faisant la preuve que:


- le navire demandant est apte à prendre la mer selon le plan de passage projeté
- qu'il détient tous les certificats de sécurité de construction et d'armement
- qu'il a subi avec succès un contrôle d'État par inspecteur de la Garde Côtière.


Suivant ces conditions, je n'ai aucun problème avec ce type d'expédition. Mais bonne chance ...


Dernière édition par Lamaneur le Lun 21 Jan - 12:35, édité 2 fois
avatar
Lamaneur

Messages : 753
Date d'inscription : 05/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Régis le Lun 21 Jan - 10:57

Je crois qu'il peut y avoir des growlers aussi dans ce coin. Élie dans tes commentaires tu fais toujours abstraction que ce voilier avait été renforcie pour ce périple, ché pas pourquoi! Il répondait fort probablement aux critères que vient d'invoquer Georges. Je suis d'accord avec les écrits du texte de Georges c'est le gros bon sens. Si on fait abstraction des voiliers de courses océanique, peu de voilier de plaisance dans le passée qui ont fait le tour du monde répondait aux critères d'excellance de 2013. J'ai un copain qui l'a fait avec un Bénéteau de série 38 pieds en famille 5 ans en mer. C'était vraiment pas un bozo ni un téméraire mais un passionné. Il a été chanceux même si il a du affronter des mers déchainées. Voici une phrase de son récit: « Nous avons affronté une violente tempête qui a duré pas moins de 96 heures avec des vents de plus de 110 km à l’heure et notre bateau s’est complètement couché à deux reprises. Nous étions alors à 1500 km au large de l’Île Maurice ».

Comme on dit, chacun a sa vision des choses.
avatar
Régis

Messages : 4310
Date d'inscription : 04/01/2011

http://www.hergevoileetpassion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Ancien membre le Lun 21 Jan - 11:39

Régis a dit:
Élie dans tes commentaires tu fais toujours abstraction que ce voilier avait été renforcie pour ce périple, ché pas pourquoi! Il répondait fort probablement aux critères que vient d'invoquer Georges
Je n'en ai pas parlé parce que ça ne m'est pas paru important, et j'espère que tu ne forcera pas les gens à tout dire, ce qui serait abusif et de mauvais gout! Very Happy Very Happy Mais comme tu insistes, je te dirais que les renforts sont sans doute utile en cas de collision, ou même de retournement et rendent sans doute le voilier plus solide et capable d'encaisser . Mais ça ne change pas grand chose à ses qualités marines de tenue de mer, de résistance au chavirement . Son design de voilier large, plat, rapide, léger et vif comme un grand dinghy ne sont pas significativement altérées. Je sais que les Volvo 70 sont du même genre, mais ils ont 2 fois la longueur , sont 4 fois plus gros et sont surtout mené par une équipe de marins.
Je me demande encore dans quelques circonstances ce bateau a coulé. On va le savoir. Mais juste pour rire, s'il a frappé un Ofni, on aurait la démonstration que les renforts auraient été inutiles. S'il a chaviré été roulé par une vague, sanci, alors ça confirmerais ce que crois: Il n'aurai jamais dû être dans ce coin. Quand on voit ce joli bateau la chose qui me semble évidente c'est qu'il ne devrait pas être à sa place dans les 40 èmes rugissantes avec ses grosses vagues, ses dépressions très fermées et qui se succèdent à répétition. La moindre erreur ne doit pas trop pardonner.

Ancien membre

Messages : 5198
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Régis le Lun 21 Jan - 11:53

Indépendammant de ce que certain dise sur les risques que prennent les sauveteurs, lisez ce que les responsable de l'orion ont dit «« L’ambiance à bord est toujours au plus haut et pour moi, c’était super de voir la vidéo avec toutes ces » vestes rouges « nous encourageant quand nous l'avons tiré à bord, depuis le côté du bateau. Quelle équipe ! Quelle journée ! » racontent Don et Margie McIntyre, responsables de l’expédition de L’Orion.» On peut voir que l'équipage est fier d'avoir réussit le sauvetage et je suis sûr que pour eux ça valait le risque!
avatar
Régis

Messages : 4310
Date d'inscription : 04/01/2011

http://www.hergevoileetpassion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Zyxies le Lun 21 Jan - 12:00

Régis a écrit:Indépendammant de ce que certain dise sur les risques que prennent les sauveteurs, lisez ce que les responsable de l'orion ont dit «« L’ambiance à bord est toujours au plus haut et pour moi, c’était super de voir la vidéo avec toutes ces » vestes rouges « nous encourageant quand nous l'avons tiré à bord, depuis le côté du bateau. Quelle équipe ! Quelle journée ! » racontent Don et Margie McIntyre, responsables de l’expédition de L’Orion.» On peut voir que l'équipage est fier d'avoir réussit le sauvetage et je suis sûr que pour eux ça valait le risque!

C'était la même chose lorsque nous avons été repêchés au large de Terre-Neuve. Les membres de l'équipage du Maersk Chancellor était heureux et fier du sauvetage qu'ils accomplissaient. Lors du repêchage, les marins étaient rassemblés sur le pont pour y assister. Un tel évènement met un baume sur les équipages de ces bateaux où il se passe rarement grand chose d'intéressant à bord...
avatar
Zyxies

Messages : 650
Date d'inscription : 07/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Régis le Lun 21 Jan - 12:02

À titre informatif Alain Delord a 12 transats au compteur, dont trois éditions de la Solitaire du Figaro. il était devenu aussi skipper professionnel sur des "Swan", des voiliers de prestiges. Je ne crois pas que ce navigateur était un insouciant, un irresponsable ou pire encore!
avatar
Régis

Messages : 4310
Date d'inscription : 04/01/2011

http://www.hergevoileetpassion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Régis le Lun 21 Jan - 12:09

C'est ce que je disais plus haut Zyxies, nous bien assis dans notre salon pouvons penser que c'est irresponsable d'envoyer ces pauvres sauveteurs prendre autant de risque. Dans les faits on peut dire oui, mais ces gens sont formés pour ça, acceptent ces risques et sont " content " quand ils ont la chance de faire de vrais interventions.
avatar
Régis

Messages : 4310
Date d'inscription : 04/01/2011

http://www.hergevoileetpassion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Lamaneur le Lun 21 Jan - 12:41

Contents ... oui et non. Ça dépend du niveau de risque. Lorsqu'il est à la limite du raisonnable ça peut toujours aller. Autrement, je ne serais pas si sûr ! Rolling Eyes
avatar
Lamaneur

Messages : 753
Date d'inscription : 05/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Ancien membre le Lun 21 Jan - 12:51

Régis disait:
À titre informatif Alain Delord a 12 transats au compteur, dont trois éditions de la Solitaire du Figaro.
Indiscutablement expérimenté le monsieur. Mais le bateau de ce genre dans les 40 ièmes?... C'est pas exactement la Figaro en Solitaire, ce coin mal pavé du Pacifique Sud... Et en passant la Solitaire du Figaro n'est pas une transat mais une série de régates de quelques centaines de miles dans le coin de la Bretagne, et de l'Irlande. Et ces courses sont faites certes sur de petits bateaux de haut niveau, mais solidement encadrées et surveillées.

Ancien membre

Messages : 5198
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Zyxies le Lun 21 Jan - 12:58

Selon plusieurs sites web, son bateau n'était pas assuré. La compagnie d'assurances ayant refusé de laisser partir le navigateur. La perte se situerait dans les environs de 150 000 Euros selon sa femme.
avatar
Zyxies

Messages : 650
Date d'inscription : 07/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Régis le Lun 21 Jan - 12:59

Pour répondre à nos interrogations, je viens de lire que son voilier à chavirer et fait un tour complet. Quand il a refait surface il était démâté et le mât aurait perforé la coque. C'est pas la première fois qu'on voit ça et ce ne sera pas la dernière. Son voilier était couvert par aucune assurance, aucune ne veut assurer un tel périple en solitaire peu importe le voilier. Il avait payé son A35 150,000 eur et il en avait coûté autant pour les modifications . Alors voilà.....
avatar
Régis

Messages : 4310
Date d'inscription : 04/01/2011

http://www.hergevoileetpassion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Ancien membre le Lun 21 Jan - 13:05

C'est bien ce que je pensais: Roulé par une vague dans ces mers difficiles et le mat à percé la coque, ce qui est aussi classique. Ça confirme bien ce que je prétend depuis le début: Pourquoi aller ce mettre dans un tel coin avec un bateau pareil?. Pas sur!

Ancien membre

Messages : 5198
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Régis le Lun 21 Jan - 13:14

« Pourquoi aller ce mettre dans un tel coin avec un bateau pareil? » Il n'était pas allé là pour se mettre, il était en solitaire et avait voeux de chasteté le temps d'un tour du monde. Smile
avatar
Régis

Messages : 4310
Date d'inscription : 04/01/2011

http://www.hergevoileetpassion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Ancien membre le Lun 21 Jan - 13:34

Bon je laisse tomber ... Ça devient lourd! Rolling Eyes

Ancien membre

Messages : 5198
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Lamaneur le Lun 21 Jan - 13:40

Admettons que vous êtes à la barre d'un lugubre cargo qui navigue peinard le long d'une routage météorologique. Bien campé et enroulé dans votre couette de couchette, votre téléphone sonne .. et quand il sonne, ce n'est jamais pour vous annoncer une bonne nouvelle. La SAR vous demande de dérouter votre navire pour porter assistance à un solo qui a abandonné sa noix de coco et est à la dérive dans une barbotteuse. Puisque cet ordre ne représente pas de danger immédiat et que vous ne pouvez pas refuser, vous n'avez pas d'autres choix que d'acquiescer à la demande. Vous altérez votre cap et devez maintenant prendre la mer par le travers. Le rafiot se met à rouler allègrement comme un concombre. Big fun, à peu près plus personne ne peut dormir sauf pour quelques mules. Après des heures voire des jours de ce supplice, vous devez gérer d'une main de maître cette crise inattendue et inespérée. Après plusieurs meeting ISM, messages aux opérateurs et à SAR, vous arrivez finalement sur les lieux en pleine nuit, dans grosse pluie et dans une mer établie. On retrouve l'explorateur chevronné. Branle bas de combat tout le monde sur le pont, navire en manœuvre, équipement de sauvetage déployé, on hisse à bord le héros détrempé, blessé, gelé, déshydraté et affamé. On doit le soigner et le dorloter comme un chérubin sinon, on risque une poursuite devant les tribunaux. Le tout, tout à fait gracieusement et bénévolement. Pas si sûr que tout les gros marins poilus sont si heureux d'accueillir le solitaire qui de plus, va s'épivarder sur le navire comme s'il était chez lui. Tant qu'il ne vous demanderas pas de dérouter une seconde fois pour le laisser au passage dans son port d'attache ... Rolling Eyes
avatar
Lamaneur

Messages : 753
Date d'inscription : 05/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Audacieux le Lun 21 Jan - 14:32

Je suis silencieusement vos commentaires depuis le naufrage et je comprend malgré tout certaine frustration concernant ce marin.

Imaginez que vous prennez la route en vacance dans le but d'effectuer un voyage si longtemps attendu. Durant le voyage, une terrible tempête s'abbat sur vous et vous vous retrouver dans le décor. S'en suit une panoplie de service d'urgence qui doivent eux aussi affronter la mauvaise température dans des conditions souvent extrèmemment difficile. Arriver sur place ils doivent faire face à la situation qui prévaut (feu, eau, froid, neige, déversement toxique, etc...). Par la suite, ils doivent assurer le transport de retour vers les différents centre. Certains de ces sauveteurs le font par obligation. Mais d'autres le font par VOCATION (comme je l'ai fait pendant 33 ans)et ils en sont heureux; pas toujours sur le coup de l'urgence mais par la suite lorsqu'ils en discutent entre eux et aussi avec les premières personnes à être arriver sur les lieux. Ils en garde la fierté d'être intervenu malgré les difficultés et souvent d'avoir contribué à sauver une vie.

Les services d'urgences sont là pour porter secours lorsque requis et ce, peu importe la situation qui prévaut et les frais sont pour la plus part du temps (99% selon le mémoire des techniciens ambulanciers du Québec de 1983) assumer par les gouvernements. Et c'est mieux ainsi.
avatar
Audacieux

Messages : 88
Date d'inscription : 04/01/2013

http://www.voilieraudacieux.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Ancien membre le Lun 21 Jan - 15:07

Lamarneur, j'aime vos descriptions ... On s'y verrait ! cheers
Audacieux, sauver une personne en danger a toujours été un devoir et une naturelle nécessité, c'est indiscutable. C'est ce qui fait de nous des humains. Ce que vous décrivez comme situation est bien campée dans notre réalité: Situation normale, bateau normal, et boum, un problème, un accident, une vague atroce, un sale coup de temps et on se retrouve à demander de l'aide. Ça n'a rien avoir avec le cas sur lequel nous discutons.
Ce qui est mis en cause ici, c'est le fait d'un témérité excessive, qui frise quand à moi l'irresponsabilité. Comment peut-on s'imaginer se placer dans les mers australes, loin de tout, dans un super mauvais temps assuré et garanti , sur un petit bateau de régate haut niveau, jamais conçu pour affronter ce genre de temps, et en navigation solo de surcroit!... Faut quand même pas faire exprès non?...

Ancien membre

Messages : 5198
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Zyxies le Lun 21 Jan - 15:43

Lamaneur a écrit:Admettons que vous êtes à la barre d'un lugubre cargo qui navigue peinard le long d'une routage météorologique. Bien campé et enroulé dans votre couette de couchette, votre téléphone sonne .. et quand il sonne, ce n'est jamais pour vous annoncer une bonne nouvelle. La SAR vous demande de dérouter votre navire pour porter assistance à un solo qui a abandonné sa noix de coco et est à la dérive dans une barbotteuse. Puisque cet ordre ne représente pas de danger immédiat et que vous ne pouvez pas refuser, vous n'avez pas d'autres choix que d'acquiescer à la demande. Vous altérez votre cap et devez maintenant prendre la mer par le travers. Le rafiot se met à rouler allègrement comme un concombre. Big fun, à peu près plus personne ne peut dormir sauf pour quelques mules. Après des heures voire des jours de ce supplice, vous devez gérer d'une main de maître cette crise inattendue et inespérée. Après plusieurs meeting ISM, messages aux opérateurs et à SAR, vous arrivez finalement sur les lieux en pleine nuit, dans grosse pluie et dans une mer établie. On retrouve l'explorateur chevronné. Branle bas de combat tout le monde sur le pont, navire en manœuvre, équipement de sauvetage déployé, on hisse à bord le héros détrempé, blessé, gelé, déshydraté et affamé. On doit le soigner et le dorloter comme un chérubin sinon, on risque une poursuite devant les tribunaux. Le tout, tout à fait gracieusement et bénévolement. Pas si sûr que tout les gros marins poilus sont si heureux d'accueillir le solitaire qui de plus, va s'épivarder sur le navire comme s'il était chez lui. Tant qu'il ne vous demanderas pas de dérouter une seconde fois pour le laisser au passage dans son port d'attache ... Rolling Eyes


Et voici un commentaire qui, une fois de plus, me décoit beaucoup provenant de quelqu'un de votre compétence et de votre expérience de la marine marchande. À vous lire, j'ai l'impression qu'une opération de sauvetage serait pour vous une tâche ingratte et frustrante et que vous souhaitez ne jamais avoir à faire face à cela.

Avant de me faire rescaper l'an dernier, j'avais exactement cette image des marins marchands. Je croyais qu'il y avait un genre de snobisme face aux plaisanciers de la part des marins. Que, pour eux c'était un tâche ingratte et qu'ils détestaient faire ce genre de sauvetage et qu'une fois à bord du navire, le naufragé allait vivre un "enfer" pour le reste de son séjour en mer.

Et pourtant, l'accueil chaleureux et très humain à bord du Maersk Chancellor m'a prouvé totalement le contraire. Les gens étaient totalement intéressés à notre histoire et j'avais l'impression que cet évènement les marquerait pour le restant de leur vie. Même le capitaine, Monsieur Bill Morgan était d'une grande sympathie avec nous (il nous laissait l'accès totalement libre à passerelle pour venir discuter avec les officiers comme bon nous semble). Il trouvait que nous étions bien courageux, nous les voileux, de tenter de traverser des océans sur de si petits bateaux et qu'il se sentait vachement plus en sécurité sur son monstre de 76 mètres. Jamais, au grand jamais il n'a été question de nous faire la leçon sur ce qui s'est passé.

Je suis totalement d'accord que s'aventurer dans ces latitudes peut s'avérer dangereux. Mais je ne vois pas en quoi le bateau peut changer quoi que ce soit sur l'incident. J'ai pour mon dire qu'un gros Chatham 47 en acier qui pèse 25 tonnes aurait très bien subir le même scénario.
avatar
Zyxies

Messages : 650
Date d'inscription : 07/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Régis le Lun 21 Jan - 16:04

C'est un sujet difficile à traiter car chacun est campé dans leur position. On sait déjà en partant que le courage et la passion ne se mesure pas avec la grosseur du voilier sans cela il y aurait beaucoup plus de voilier qui sillonneraient les mers. Également nul besoin d'un voilier 5 étoiles pour faire le tour du monde. Un 2 étoiles bien préparer y arrivera "facilement". L'histoire le prouve amplement. C'est pas le bateau qui fait le marin mais plutôt le marin qui fait le bateau. Zyxies a raison de grosse unité à toute épreuve peuvent également se retrouver dans une situation d'urgence, voir même couler et on trouvera autant d'exemple pour le prouver que le contraire. Le jour ou homme sera contraint à ne plus pouvoir relever de défi de par plein de mesure aussi restrictives les unes des autres ce sera sa mort!
avatar
Régis

Messages : 4310
Date d'inscription : 04/01/2011

http://www.hergevoileetpassion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par alexeiv1 le Lun 21 Jan - 16:45

Je ne veux pas trop en rajouter non plus sur la «capacité» des voiliers selon le type, mais tant qu'à moi la certification européenne, ça ne vaut pas grand chose. De base ce voilier, le A-35 est coté CE A... pas vraiment de restriction. Loin de moi l'idée de partir en solitaire pour un tour du monde par les caps sur ce genre de bolide, je n'y connais rien, mais ce n'était pas le cas du principal intéressé.

Il y a un autre truc qui me chicote concernant le «bon» type de voilier pour un tel périple. Elie, j'utilise des propos sur d'autres treads, mais je ne veux pas du tout vous attaquer, ça illustre seulement bien mon point de vue: Vous avez déjà parlé des bien-faits de la légèreté des matériaux et rapidité des nouveaux voiliers comparativement aux voiliers plus lourds. Vous parliez d'un Corbin je crois qui avait mis 2 jours de plus que vous et qui s'était fait remplir le cockpit par l'arrière. Pourquoi dans ce cas-ci le bateau est trop rapide et trop léger? Bon c'est certain qu'en solitaire amène toute une autre dimension... mais au sujet de la conception des voiliers, quel est le bon type?

Si Jean du sud s'était remplie lors de son chavirement et avait coulé, son Alberg serait-il encore un bon voilier pour le Horn? Je respect énormément Yves Gélinas, mais c'était pas un peu de la témérité qui a bien tourné, doublé d'une incroyable expérience de marin?
avatar
alexeiv1

Messages : 232
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Ancien membre le Lun 21 Jan - 18:45

Zyxies avait affirmé:
e suis totalement d'accord que s'aventurer dans ces latitudes peut s'avérer dangereux. Mais je ne vois pas en quoi le bateau peut changer quoi que ce soit sur l'incident. J'ai pour mon dire qu'un gros Chatham 47 en acier qui pèse 25 tonnes aurait très bien subir le même scénario.
Désolé d'avoir une opinion contraire. D'abord aucun bateau au monde peut sérieusement prétendre être à l'abri d'un pépin, quelque soit sa taille, et ils peuvent tous rencontrer leur vague qui va leur faire de la misère. Mais la physique est la même pour tous, et si une vague déferle et rend donc son énergie sous forme d'un grand rouleau dont la taille dépend de taille de la vague la taille d'un bateau va faire la différence. La force d'une déferlante générée par une vague de 5 mètres sera nettement moins grande que celle d'une vague de 15 mètres qui déferle sur 200 mètres de large et laquelle va générer un rouleau bien plus puissant.
On sait aussi que la taille d'un bateau, et ses moments d'inertie(la résistance au roulement ) sont les paramètres qui sont les plus significatifs dans ces cas . Imaginons un petit dinghy de 2 mètres pris dans un rouleau de 2 mètres de haut , il va d'abord être entraîné et accéléré à haute vitesse par le rouleau. Le gouvernail va perdre toute puissance dans l'écume et le dinghy ne sera plus gouvernable, et il va continuer à grande vitesse en travers de la vague déferlante et finalement comme ses moments d'inertie sont moindre que la force à laquelle il est entraîné, il va être roulé à grande vitesse et subir probablement des sérieux dommages. La même expérience avec un bateau de disons 35 pieds dans la même déferlante de 2 mètres de hauteur n'aura pas du tout le même effet:: Le bateau va accélérer, moins, il ne se couchera pas , va surfer sur la vague et va être dépassé par la vague. Il va être secoué, mais sa résistance va faire en sorte que la vague n'aura pas la force le mettre sur le coté et le coucher et encore moins le rouler. Un bateau de disons 60 pieds ne sera pas affecté du tout, sa taille ses moments d'inertie présentent à la vague une bien plus grande résistance:Il va juste accélérer un peu. Donc tout va bien. Il y a donc un rapport entre la taille d'un bateau et les effets des déferlantes . Mais une vague scélérate(finalement rien d'autre qu'un énorme déferlante!) va rouler probablement un voilier de 100 pieds, comme notre dinghy de 8 pieds.. ... Le hic pour le A35, c'est que selon moi, dans les quarantièmes la probabilité de grosses déferlantes est nettement plus grande que n'importe ou ailleurs sur la planète. Et la malchance de frapper une vague énorme qui déferle juste au mauvais moment est grande sous ces latitudes si vous y passez des milliers de miles.
Pour répondre a l'argument relatif aux voiliers à faible DÉPLACEMENT relatif aux formes larges, par rapport à un voilier au DÉPLACEMENT lourd s'explique comme ça: Dans les vagues(pas les déferlantes) , le voilier léger va aller plus vite, et donc la différence de vitesse entre les vagues et celle du bateau est faible et les arrières plats vont permettre à la vague de passer(plus grande flottabilité des formes arrières) avec si peu de vitesse qu'elle ne frappera pas le bateau: Elle va passer. Sur un bateau à déplacement lourd, sa capacité de vitesse plus faible,et la vague qu'il génère, (très creuse) va favoriser l'écroulement de la même vague SUR l'arrière du bateau(et la tête du pauvre barreur). On voit bien ça avec les grands open 60 ou les Volvo 70 : Ils vont tellement vite qu'ils dépassent les vagues et ne sont jamais capelés par les vagues, mais recouverts de l'eau des vagues qu'ils frappent par leur avant... Mais tout ceci n'a rien a faire avec le phénomène des déferlantes, mais d'avantage des vagues qui conservent leur énergie. J'espère avoir été clair.

Ancien membre

Messages : 5198
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Noel le Lun 21 Jan - 19:05

Régis a écrit:C'est un sujet difficile à traiter car chacun est campé dans leur position. On sait déjà en partant que le courage et la passion ne se mesure pas avec la grosseur du voilier sans cela il y aurait beaucoup plus de voilier qui sillonneraient les mers. Également nul besoin d'un voilier 5 étoiles pour faire le tour du monde. Un 2 étoiles bien préparer y arrivera "facilement". L'histoire le prouve amplement. C'est pas le bateau qui fait le marin mais plutôt le marin qui fait le bateau. Zyxies a raison de grosse unité à toute épreuve peuvent également se retrouver dans une situation d'urgence, voir même couler et on trouvera autant d'exemple pour le prouver que le contraire. Le jour ou homme sera contraint à ne plus pouvoir relever de défi de par plein de mesure aussi restrictives les unes des autres ce sera sa mort!

Finalement, je ne suis pas contre les rêves des gens. Parfois la réalité perçue est tout autre que la réalité. La vie de marin sur les grands cargos n'a rien de glamour croyez-moi. Un bateau, ça ne paie pas quand ça ne navigue pas quand c'est ancré ou à quai ou dérouté quelque part. Pour les armateurs c'est le grand principe Time, Value, Monney. Personne n'est contre une organisation de sauvetage structurée et efficace. En fait le sauvetage me fait penser au serment Hyppocrate des médecins. Ils vont te soigner quand même et ne devraient pas te laisser crever, semble-t-il... Mais dites-moi, devons-nous nous sentir responsable de l'hurluberlu qui tente de sauter les chutes du Niagara en kayac pour tenter de démonter au monde entier qu'il est capable de la faire? Pourtant s'il s'en tire vivant, tout petté en morceaux, nous allons le sauver le réparer et le soigner. Pour moi, dans un cas semblable je craindrais la maladie mentale, mais pour d’autres, il s'agirait d'un exploit fantastique. Qui a tors, qui a raison? Avons-nous eu raison d'organiser des expéditions sur la lune? Est-ce que l'amateur de sensation forte à raison d'effectuer des plongées sous-marines avec de grands requins blancs prédateurs attitrés des otaries? Est-ce qu'un navigateur à voile a raison de descendre au 50e sud afin de gagner du temps pour battre le record de circumnavigation de voilier de série en solitaire? Encore plus, est-ce que Big Ben Johnson avait raison de se doper pour établir une marque imbattue au 100 m? Et Lance???

Oui, je déraille un peu et je la sais, mais je me demande parfois jusqu'où irons-nous pour prouver que nous sommes capables de presque tout autant dans le bien que dans l'affreux. Point final pour moi..
avatar
Noel

Messages : 849
Date d'inscription : 27/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Ancien membre le Lun 21 Jan - 19:43

Bravo Noel, je crois que tu illustre bien tout. J'aime bien l'huluberlu qui se lance dans les chutes de Niagara auquel on pourrait ajouter celui qui veut sauter le grand Canyon en moto et se retrouve en miettes . C'est évident que nous n'avons pas le choix que de secourir, ça fait partie de notre condition de civilisé. Mais devrions nous encourager, admirer, et à la limite laisser tout faire au nom de la liberté?. Pouvons l'empêcher?... J'en doute. Dans le cas de Big Ben il a comme payé de sa personne avec des couilles ratatinées comme des pruneaux séchés (une montagne de muscles avec pas de renflement dans le pantalon : douteux!) ...

Ancien membre

Messages : 5198
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Zyxies le Lun 21 Jan - 20:06

Noel a écrit:Oui, je déraille un peu et je la sais, mais je me demande parfois jusqu'où irons-nous pour prouver que nous sommes capables de presque tout autant dans le bien que dans l'affreux. Point final pour moi..

C'est pas un peu péjoratif de dire que les tous skippers qui s'engagent sur un tour du Monde en solitaire uniquement dans le but de se prouver aux autres? Pourquoi ne ferait il pas ca uniquement pour ses expériences personnelles? Uniquement pour VIVRE le trip de le faire. Sentir l'effet d'être VRAIMENT en pleine mer...

Pour ce qui est des bateaux Élie, je suis très d'accord qu'utiliser un bateau théoriquement non-adapté aux conditions des 50e est quelque chose de risqué. Mais j'en reviens aux mêmes dires qui ont été énoncés au début du débat : Pourquoi est-ce qu'un équipage qui s'engagerait pour le Cap Horn en juillet, sur un catamaran Hobbie Cat 16, sans moyen de communication ou même sans instrument de navigation et qui RÉUSSI son exploit est considéré comme un héro. Alors qu'un autre qui choisi de s'engager, dans la bonne période, sur un gros voilier de 60 pieds à déplacement de 35 tonnes, en solitaire, grééement réduit, avec tous les équipements de sécurité possibles, chavire, démâte et coule sera considéré comme un navigateur téméraire et sans conscience à qui on devrait empêcher de prendre la mer?
avatar
Zyxies

Messages : 650
Date d'inscription : 07/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par marginal le Lun 21 Jan - 20:30

Je crois qu'une situation de sauvetage est un événement stressant tant pour les rescapés que pour les sauveteurs... pour des raisons bien différentes j'en conviens. Stressante pour des personnes dont le bateau est en perdition et qui risquent leur vie mais aussi pour un capitaine de navire qui doit se dérouter, calculer sa nouvelle route, faire des recherches, organiser, calculer son approche, dealer avec les impévus, les blessés, le mauvais temps.


Dernière édition par marginal le Lun 21 Jan - 20:32, édité 1 fois

_________________
Martin
Marginal, Administrateur Passion Voile
https://www.facebook.com/PassionVoile.marginal
https://www.facebook.com/groups/passionvoile/
avatar
marginal
Admin

Messages : 2731
Date d'inscription : 02/01/2011

http://passionvoile.forumcanada.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Ancien membre le Lun 21 Jan - 20:31

Zyxies a dit:
Pourquoi est-ce qu'un équipage qui s'engagerait pour le Cap Horn en juillet, sur un catamaran Hobbie Cat 16, sans moyen de communication ou même sans instrument de navigation et qui RÉUSSI son exploit est considéré comme un héro. Alors qu'un autre qui choisi de s'engager, dans la bonne période, sur un gros voilier de 60 pieds à déplacement de 35 tonnes, en solitaire, grééement réduit, avec tous les équipements de sécurité possibles, chavire, démâte et coule sera considéré comme un navigateur téméraire et sans conscience à qui on devrait empêcher de prendre la mer
Perso, on raid de fous sans assistance ou support réel sur un Hobby 16 me semble fou. On a vu d'autre part des gens traverser l'Atlantique sur planche à voile par le chemin des alizés accompagnés, et je trouve ça sans vrai risque. Un voilier de 60 pds et de 35 tonnes coure des risques bien moindre que celui dont on parle. Faut pas tout généraliser. Le Cape Horn a été passé en planche à voile, en vitesse entre deux dépressions et accompagné par une escorte prête à intervenir aucazou ... Bof, un stunt tout au plus! Mais essayer de faire des milliers de miles dans les 40ièmes, cépala même chose choz! cheers

Ancien membre

Messages : 5198
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Lamaneur le Lun 21 Jan - 21:20

Moi le gars qui ingurgite 12 cheeseburger, 6 poutines, 4 rondelles d'oignons et 1 gallon de coke d'une traite en direct sur Youtube, y'en a rien à foutre ... tant que je suis pas contraint de lui donner moi-même le bouche-à-bouche à la sortie du Eat All You Can & Some More suite à un infarctus. Very Happy

En mer, ce je m'en foutisme à l'égard des kamikazes mais par ailleurs la crainte de devoir leurs prêter assistance ce, rarement par bonnes conditions météo ... est partagé par l'ensemble des capitaines que je côtoie depuis des lunes. Ce n'est pas notre mandat premier et nous sommes très peu formés pour ce genre d'opération stressante et risquée qui peut tuer au lieu de sauver. De plus, je suis en mesure de vous confirmer qu'un cargo prêtera assistance à un voilier en détresse que s'il tombe direct dessus et encore ou qu'il est contraint d'exécuter l'ordre d'un SAR, suite au déclenchement d'un EPIRB, alors que ce même cargo participe à AMVERS. Cette participation est de plus en plus délaissée car il n'est pas de la mission de la marchande de courir après ces hurluberlus en croissance. Trouver en haute mer quel cargo est où n'est de plus, pas un automatisme.

Je ne suis pas un jovialiste de la marine qui écrit des balivernes pour se faire ovationner. Je suis un marin qui relate ses expériences et relaie de réels commentaires de la part de nombreux commandants. Mais toute vérité peut dégonfler la baloune virtuelle.
avatar
Lamaneur

Messages : 753
Date d'inscription : 05/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Ancien membre le Mar 22 Jan - 8:41

Lamarneur disait:
Je ne suis pas un jovialiste de la marine qui écrit des balivernes pour se faire ovationner. Je suis un marin qui relate ses expériences et relaie de réels commentaires de la part de nombreux commandants. Mais toute vérité peut dégonfler la baloune virtuelle.
Là je suis déçu! Sad Sad . Je croyais que tous les marins, ceux des cargos en particulier les capitaines de porte conteneurs étaient avant tout des romantiques prêts à risquer leur vie, l'argent de leur armateur et même plus pour sauver leur 'collègues' voileux solistes en mal de record ou sortis en mer pour se faire un petit frisson. J'aurais même cru que la grue du bord était surtout là pour repêcher les éventuels bateaux mal pris... Sans compter la distraction pour l'équipage au lieu des sempiternels cassettes de films cochons... cheers

Ancien membre

Messages : 5198
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Lamaneur le Mar 22 Jan - 17:07

Very Happy Very Happy Very Happy ... !!!
avatar
Lamaneur

Messages : 753
Date d'inscription : 05/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Carouf le Mer 23 Jan - 23:13

Juste de même, merci à tous ceux qui ont pris le temps de partager ici leur point de vue, expérience, savoir et créativité. C'est riche en réflexion comme fil de discussion, malgré les divisions tranchées et la "steam" qui montait parfois, mais sans jamais exploser inadéquatement et inutilement... cheers

_________________
Caroline
Tanzer 26
avatar
Carouf

Messages : 879
Date d'inscription : 30/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Ancien membre le Jeu 24 Jan - 7:39

Vois tu Carouf, les contreverses sont utiles et du choc des idées peuvent parfois et plus tard ...jaillir quelques idées, ou parfois qui n'ont que l'utilité de permettre une réflexion plus nuancée parce qu'on apprend qu'il existe d'autres points de vue sur une question. En fait les échanges fussent-ils vifs sont corrects dans la mesure ou l'on a pas la tentation à bout d'argument de laisser le sujet en discussion pour juger, ou s'en prendre à celui qui argumente. C'est fondamental et c'est ce qui fait la différence sur ce forum. On évitera à tout prix de transformer une discussion sur un sujet en jugement sur la personne et au pire chacun reste sur ses positions, on a pas à être toujours du même avis. C'est comme l'entropie en physique :Nécessaire pour que l'univers ne cesse d'évoluer.
Inversement, la recherche du consensus, d'éviter les contreverses à tout prix me semble un mauvais réflexe, et c'est le signe d'une société pleine de non dit, de demi-vérités, de faux semblants et finalement d'hypocrisies, qui conduit au silence, mais surtout aux abus et on l'observe autour de nous tous les jours... sans rien dire! . Mais c'est parfois difficile que de tenir à ses idées et les défendre sans déborder sur les gens. Mais c'est essentiel. Et je suis prêt à en débattre! cheers Twisted Evil
Un beau cas à mes yeux ce qui s'est passé en Tunisie. Lors me visites en Tunisie, s'il y avait un consensus absolu c'était celui de la bonté, la pertinence du bien aimé président Ben Ali. Jamais un mot contre le régime... officiellement!... On l'aimait, tout le monde avait sa photo bien affichée partout. Et tout d'un coup...bang, dehors le tyran, le dictateur, le profiteur et sa famille. Maintenant c'est vive la Charia, le Salafisme, Le Wahabisme, le voile, les femmes'ferme ta gueule' les longues barbes... C'est dur de ne plus être ce qu'on était!...

Ancien membre

Messages : 5198
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Carouf le Jeu 24 Jan - 8:57

Je suis tout à fait d'accord avec toi, Elie!

Je trouve qu'il faut un certain courage pour avancer ses idées et opinions, et encore plus pour admettre, s'il y a lieu, que nous faisons erreur! Il est aussi parfois impossible de s'entendre, car des visions peuvent s'opposer, reposant sur des principes contraires, des valeurs qui viennent nous chercher aux trippes. C'est là qu'on peut tourner en rond et tomber dans le piège de l'attaque et de l'émotivité, chacun bien positionné dans ses certitudes et ses sacro-saintes croyances. Ces dérapages, y'a personne qui en veut ici et c'est pour cela qu'on se sent plus libre de s'exprimer ici. Ça n'empêche pas qu'on puisse se traiter de twit devant notre écran (avouez!), mais la diplômatie est bien plus utile que les insultes... On aura compris ça et je tenais à le souligner car c'est très précieux Smile

En passant, voici les premiers commentaires de Alain Delord. "
Le marin a indiqué qu'il avait "confiance" dans son voilier, un A35
taillé pour la navigation en solitaire, mais qu'il avait probablement eu
le tort de s'approcher d'un cyclone. "J'avais confiance dans mon bateau
mais j'étais trop près du centre de la dépression", a-t-il reconnu."



http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/01/22/97001-20130122FILWWW00307-alain-debord-raconte-son-sauvetage.php

_________________
Caroline
Tanzer 26
avatar
Carouf

Messages : 879
Date d'inscription : 30/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Ancien membre le Jeu 24 Jan - 9:40

Trop proche du centre de la dépression... Comme si on avait toujours le choix dans ces coins terribles.
Pour reste, s'entendre que l'on n'est pas d'accord est déjà une forme d'entente, dans la mesure ou l'on circonscrit les limites et la portée du désaccord, ce qui est pas mal. Rester sur ses position est correct aussi. Et même reconnaître en soit que les atomes crochus n'existent pas avec certains, c'est aussi bien. Quand on est convaincu de ce que l'on pense, c'est respectable comme position: les compromis publics, les aveux et les actes de contrition sont des vieux réflexes . Ne pas s'en prendre à ce que sont les gens malgré les divergences dans les opinions, les idées, c'est ce qui est essentiel. C'est vrai aussi que ça peut finir de tourner en rond, alors arrêter serait une bonne idée...à méditer!.
D'ailleurs le jour ou je ferai une erreur, je le reconnaîtrai... mais en attendant ... Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Ancien membre

Messages : 5198
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération de sauvetage en cours

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum